il y a 5 mois

Renouer avec l’envie d’être en#vie ?

Renouer avec l’envie d’être en#vie ?

Le temps s’est accéléré sur ces dernières semaines…. La vie a repris et avec elle le tourbillon d’une hystérie collective qui nous enrobe sournoisement. Nous ne pouvons pas dire que nous ne l’attendions pas la reprise. Que le temps n’a pas été long durant ces trois premières vagues qui nous ont éloigné les uns des autres, que ce soit au travail comme dans nos vies personnelles.

Mais, étonnamment, avec la reprise tant attendue et le retour à la vie « normale », c’est aussi l’instabilité qui fait son entrée fracassante un peu partout. Entre volonté affichée de réengagement, et tendance plus profonde au désengagement, nous avons du mal à retrouver la voie d’un engagement professionnel équilibré.

L’année a été longue pour tout le monde. Manager, salariés, indépendants, chacun a besoin d’un break. Un sentiment de fatigue. Un ras le bol. Un manque d’envie, d’envies. Ou plus exactement, plus aucune envie de (re)vivre certaines situations ou modes de fonctionnement professionnels. Comme si le retour en arrière n’était plus envisageable.

 

Dans ce contexte, un choix va se poser à chacun(e) d'entre nous : décider en pleine « conscience » de la posture que je vais adopter à la rentrée.

 

Retourner au bureau, une impression de marche arrière ?

Alors que la quatrième vague fait son entrée, notre réalité de la rentrée c'est bien celle des bureaux, des salles de conférences, des cantines qui devraient retrouver au quotidien tous les salariés disparus depuis plusieurs mois.

Tandis que certains se sont plaints pendant des mois d’être en manque de contacts, en manque d’interactions, un certain nombre de personnes semblent avoir apprécié cette vie professionnelle à distance. Nous pouvons entendre qu’être en télétravail à 50% nous arrangerait. “Nous avons prouvé notre efficacité pendant ces dix-huit mois, pourquoi ne pas nous laisser plus de liberté quant au choix de notre organisation de travail ? Serait-ce un leurre ou une réalité, y aurait-il l'émergence du centré sur soi au détriment du collectif ?

Si le présentiel reste LE moyen de créer de la dynamique collective, d’équilibrer production et convivialité, de viser l’efficacité collective, alors deux questions se posent donc au manager : comment faire pour conserver ma posture (si moi-même j’aimerai bien rester chez moi aussi ? !). Comment je gère les collaborateurs de mon équipe qui se sont donnés comme acquis le droit de choisir l’organisation du travail qui leur convient. Comment s’organiser avec succès dans cette société hybride et maintenir une dynamique d’équipe ?

1. Maintenir le Mouvement

Depuis un an et demi, nous sommes moins en mouvement, de nombreuses personnes nous disent aussi, le temps de trajet me faisait marcher, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Or la vie et la créativité se déploient par le mouvement ! Sans mouvement, notre « montre » s’éteint, les aiguilles ne bougent plus. Et bien que l’on puisse toujours donner l’heure, nous ne sommes plus en mesure de créer le temps, le tempo, le rythme !

Ne pas contribuer au mouvement, c’est non seulement punir l’entreprise mais c’est surtout se punir soi-même. Ne pas contribuer au mouvement c’est rétrofléchir notre mouvement à la vie. Par des points de rencontres, ce que je partage me permet des corrélations c’est-à-dire des co-relations. Le mouvement c’est être en vie, c’est avoir #en/vie.

2. Enrichir la relation

Renouer avec la rencontre, étymologiquement, c’est « se battre ensemble », rencontrer les autres pour grandir. Ce que je ne partage pas dans l’interaction, je le garde à l’intérieur et mes sources de créativité ou de curiosité ne sont que les miennes. Alors que confronter ses idées, sa réalité, sa créativité, son efficience dans la relation pour obtenir des retours sur ce que je fais, sur ce que je pense, sur ce que j’imagine c'est se réjouir de la différence de l'autre qui fait me grandir. Renouons et déployons alors la culture du feed-back à 360° élément essentiel de l’interaction et du bien vivre ensemble. 

3. La démarche EN#VIE chez PAIRSPECTIVES pour la rentrée c’est :

E : de l’Energie : revisiter notre histoire d’équipe : qu’est-ce que j’ai apprécié de l’autre (manager ou collaborateur) pendant la pandémie ? Les points de force de notre équipe dans l’adversité. Qu’est-ce que j’attends de nouveau dès la rentrée de mon manager / de mes collaborateurs ?

N : Se Nourrir des autres, réintégrer le "JE" , le "NOUS" et le "JEU", le plaisir, la convivialité : base de notre créativité collective (source de performance)

: se réjouir d’être en Vie : privilégier la rencontre, investir la relation (du présentiel, des animations ludiques, de l’engagement collectif)

I : Se ré Inventer par de nouvelles modalités d’organisation à la fois individuelle et collective et intégrer des « kpi relationnels », fondations de la performance de demain : c’est parce que j’ai envie de faire les choses que les kpi opérationnels et stratégiques de développement sont atteints et non l’inverse.

E : s’Engager : avec des attendus croisés : poser son besoin, se faire entendre pour me réinvestir dans une dynamique collective auquel j’adhère.

Durant cet été, prenons soin de nous, soyons présent à notre environnement, émerveillons-nous de chaque instant et de chaque rencontre, nous en avons tous besoin pour nous redonner EN#VIE de nous retrouver tous ensemble dès la rentrée à l'image et la symbolique des Dauphins que nous chérissons tous dans la joie ! 

Je vous souhaite un très bel été !

Laurent Fraisse

 

Partager l'actualité